Hannah Arendt - À propos du mal. Une conférence sur les questions d'éthique

9,80  - 34,80  TVA incluse, sans frais de port

Lecture intégrale du texte par Axel Grube
Temps de jeu : 358 min.
Échantillons audio

 Échantillon audio 1
 Échantillon audio 2

Reset selection

Dans cette conférence, Hannah Arendt explore la question de savoir comment - après l'effondrement et l'échec sans précédent de la moralité au sens de la vertu et de la coutume sous le national-socialisme - une éthique ou même la nature du bien peuvent être justifiées. En référence libre à des penseurs tels que Kant, Socrate, Jésus de Nazareth et Friedrich Nietzsche, elle est guidée par le sentiment que le « mal » est un « phénomène de surface » : « Le plus grand mal n'est pas radical, il n'a pas de racines, et parce que il n'a pas de racines, il n'a pas de limites, il peut évoluer vers des extrêmes inimaginables et se répandre dans le monde entier. Le bien ou le besoin de faire le bien, au contraire, apparaît comme la force la plus originelle, comme l'énergie naturelle, comme le véritable instinct. « Et bien sûr, c'est cette force supplémentaire (Nietzsche), cette générosité extravagante ou la « volonté débordante et gaspilleuse » qui pousse les gens à vouloir faire le bien et à le faire avec plaisir. Ce qui est le plus évident chez les quelques personnes bien connues qui ont consacré leur vie entière à « faire le bien », comme Jésus de Nazareth ou saint François d'Assise, n'est certainement pas la douceur, mais plutôt une force débordante, peut-être pas celle-là. De caractère, mais de leur nature.' (Hannah Arendt)

Poids Nevada
Taille Nevada
Translate »