Ferdinand Scholz - Octave mâle Sissimo

22,80  TVA incluse, sans frais de port

Livre de poésie avec lecture d'auteur sur CD-A
Échantillons audio

 Échantillon audio 1

ISBN 978-3-939511-00-7 | Livre de poésie avec lecture d'auteur | 132 pages

La poésie de déclaration est un non-sens sublime. Parce qu'il ne s'inscrit pas dans la communication communale (communautaire) de l'a priori so iss. / Sarrichdoch !. Autrement dit : en lui, de même que le poète se médiatise par le langage, le langage se médiatise par le poète. Les deux gagnent en certitude l'un dans l'autre. Ou les perdre en désordre. L'étendue des possibilités poétiques est stupéfiante. Ils permettent au poète de parcourir les jungles linguistiques et les déserts des marges de manière prédatrice. Sont-ce des marges où la cohérence du signe linguistique n'est pas garantie, dans les articulations prélinguistiques, les interférences sémantiques, les sédiments linguistiques-historiques ? ils sont partout où règne la magie grossière d'un tout-sens indéfini. Le centre du langage est là où le discours et le consensus coïncident, où règne la douce terreur du non-sens qui détermine tout, où le trou noir de la communication dévore chaque articulation. Sur ce terrain infranchissable, le poète guette pour braconner le langage, poussé par l'envie de transformer tout ce qui se passe entre les bords et le centre, la matière de la poésie. En d'autres termes : Avant le saut dans la langue est l'attente, avant l'origine de la poésie est le jeu de mots. Donc : la poésie est un jeu étrange. Donc plutôt beaucoup de bêtises. Ferdinand Scholz Né en 1952 à Düsseldorf. Publications individuelles précédentes : People on the Abyss. Thriller médical (court roman satirique avec ses propres illustrations), Gießen 1984, (Anabas), C'est toujours à la maison. Inévitable !, pièce radiophonique 1991 (WDR). Poèmes importants, Düsseldorf 1997 (Grupello), avec des illustrations de Misch Da Leiden.

Poids 0.302 g
Taille 19 × × 19 2 mm
Translate »