Pierre pour toujours

L'espace invisible — c'est-à-dire l'espace de rencontre, l'espace de communication, dans lequel l'art prend place, peut prendre place et s'active comme nourriture.
Dans cet espace, il ne suffit pas de bien faire quelque chose, de le formuler parfaitement, ou de provoquer le goût, de créer quelque chose de contraire à l'attente, comme dans l'art moderne d'hier et d'aujourd'hui. 

Les impulsions artistiques déconnectées dans l'environnement inconscient fixe deviennent une marchandise ou un fétiche sans participation ;
Trouver quelque chose de bien ne nous amène pas plus loin —
l'éprouver plutôt.. en elle : champs pensées, vie.

Mon travail commence dans ce domaine : les espaces résonnants font partie d'un réseau de relations.
Au-delà de l'expression qualitative singulière d'un placebo (œuvre d'art), il y a un rapport spatial, être impliqué ;
comme une participation que chacun peut activer lui-même.
Cet espace est non négociable, reste mobile de manière invisible.

Pierre pour toujours
échantillon, placebo

Catalogue en 2 volumes,
22 pages chacune, couleur
Format 21 x 15 cm
Prix ​​18 euros
ISBN 978-3-942864-47-3
sortira en août 2022

 

soutenu par Kunststiftung NRW
et projets soutenus par Stiftung Kunstfonds, Bonn

Peter Ewig travaille sur les placebos. Les documents du catalogue en deux volumes  Expositions, installations, performances et le travail photographique 2019 à 2022. 

Pour la première fois, les textes et poèmes d'Ewig ont été traduits en allemand et en anglais dans une monographie. Des réflexions théoriques sont formulées dans les « écrits sans titre »,  il y a des liens biographiques ; un espace linguistique séparé s'y établit, correspondant à son idée du placebo - une énergie qualitative potentielle au sein d'un champ dans lequel tout est un corps d'épreuve.

Le corps d'essai, un terme de la physique, est basé sur un champ de force dont l'intensité du champ exerce une force sur un corps. La force dépend de l'emplacement de l'échantillon et de sa charge par rapport à cette interaction.

Au-delà des caractéristiques qualitatives d'une œuvre singulière, une relation spatiale émerge dans l'œuvre d'Ewig. Son travail provoque une relation à soi, activant notre propre condition humaine comme point de référence dans un champ installatif.

À cet égard, les œuvres de Peter Ewig ne semblent jamais complètement formulées. Ils ont des espaces vides et servent toujours de surface de projection dans un champ d'installation.

extrait de livre :

CATALOGUE 

PIERRE POUR TOUJOURS  

PLONGEE

Peter Ewig, il me semble, s'intéresse aux visages.
Les visages des gens. Mais aussi les visages des choses. [...] 

Un visage est un côté. C'est une surface. C'est une modalité d'engagement - 
un positionnement, une directivité, un mode de communication.  

Mais un visage est aussi une coïncidence, une accidentelle,
un effet involontaire et un effet incontrôlable. [...]

de : Face à face, Timothée Vermeulen
Texte du catalogue

PLONGÉE, en français pour plonger, est aussi un terme cinématographique pour une vue à vol d'oiseau. Le titre du catalogue implique Pole, ouvre le champ dans lequel évolue l'œuvre de Peter Ewig.
La performance Mind Bridge (2015) relie une connexion télépathique entre deux personnes avec les musées dans lesquels elles se trouvent (Zagreb et Düsseldorf).
Le Musée d'art contemporain de Zagreb devient l'émetteur et la Kunsthalle Düsseldorf le récepteur.
Cette première monographie complète sur le travail de Peter Ewig documente l'interaction de la vidéo, de la performance, de la sculpture et du dessin de 2012 à 2017, avec des points de référence et des références croisées aux travaux antérieurs et au travail photographique d'Ewig.

PLONGÉE, français pour plongée, est un terme cinématographique pour la vue à vol d'oiseau aussi. Le catalogue explore le travail reliant le domaine privé et l'espace tels que définis par l'art - la transition réciproque de l'un à l'autre, que ce soit de l'intime au public ou de l'intérieur à l'extérieur.
Une connexion télépathique entre deux personnes entrelacées avec les deux musées, dans lesquels ils se trouvent - ainsi le Musée d'Art Contemporain, Zagreb devient l'émetteur et la Kunsthalle Düsseldorf devient le destinataire (MIND BRIDGE, 2015).
Le livre suggère l'interaction de la vidéo, de la performance, de la sculpture et du dessin de 2012 à 2017, avec des références à des pièces antérieures et au travail photographique d'Ewigs.

Sortie du catalogue : 29 mai 2018, foyer de nuit, Kunsthalle Düsseldorf ;
Présentation maison d'édition avec causerie d'artiste : 16 juin 2018, 19.30hXNUMX à onomato ev
2018, Onomato Verlag / Birkenstrasse 97

Une édition spéciale sera publiée, qui comprendra une vidéo et un tirage photographique signé.
sans titre / Plongée, 2018, vidéo HD 1 canal, 02:13
sans titre / Plongée, 2018, tirage photographique / 4 images vidéo, 40 x 69 cm

Auteur : Timothée Vermeulen
Graphismes : Andreas Tetzlaff
Traitement d'image : Henning Krause
Langue: français
90 pages / 61 illustrations en couleurs
Format : 18,5 x 26 cm / ISBN 978-3-944891-66-8

Peter Ewig, plan séquence sans titre #2, 2009 / hd-Video, 2h 20 '39', images fixes vidéo

Peter Ewig, leader sans titre / Ziggurat in my head, 2010

Peter Ewig, PONT DE L'ESPRIT, 2015
performance en deux parties, Museum of Contemporarx Art, Zagreb / ​​​​Kunsthalle Düsseldorf

Peter Ewig, UNTITLED FORMANTS, 2016, guitares acoustiques (corps)